Chaufferie de Clichy : encore une raison d’être ?

cheminée et pollutionLes nouvelles données concernant la chaufferie biomasse, accessibles à travers l’enquête publique, ont conduit le Collectif à se poser la question du bien-fondé – ou pas – d’une chaufferie à Clichy.

Le Conseil municipal du 10 juin 2014 a vu, une fois de plus, M. le Maire utiliser un recours à l’urgence. Il s’agissait de permettre un vote immédiat concernant la demande d’autorisation d’exploitation d’une chaudière biomasse à l’emplacement de la chaufferie actuelle.

Notre association a  pu, à cette occasion, accéder aux documents remis aux conseillers municipaux ainsi qu’à ceux qui ont été adressés, à Monsieur le Préfet des Hauts-de-Seine, à la suite de la délibération.
L’analyse de ces documents nous a permis de conclure :
♦ Que les Conseillers n’avaient été informés que très partiellement de l’état actuel du dossier de la chaufferie,
♦ Que la chaufferie biomasse n’étant prévue que pour fin 2015, début 2016, la question primordiale que les clichois pouvaient se poser portait sur la nécessité de conserver – ou pas – une chaufferie à Clichy.

Lire la suite

Report du démarrage de la chaufferie biomasse

cheminée

2014 :

Les utilisateurs du chauffage urbain vont perdre 1,7 million d’euros.

Prévu pour le 1er janvier 2014, le démarrage de la chaufferie biomasse est reporté d’au moins un an. Cela aura une conséquence directe sur l’une des promesses phares du protocole du 21 décembre 2011 : les utilisateurs-payeurs clichois  se verront privés de la baisse complémentaire de 10% promise – soit 1,7 million d’euros en 2014.

Concrètement : 136 euros perdus  par appartement-type. Lire la suite

Les réseaux français

  • Nantes

– Développement du réseau de chauffage urbain – Jean Marc AYRAULT, maire.

Le projet est conditionné à l’obtention des subventions.
A Clichy on signe d’abord, les subventions viendront après ou pas.
Nantes développement réseau

  • La chaufferie bois de Besançon :

– un projet détaillé
– une implantation conditionnée à l’obtention préalable des subventions éligibles à ce type d’investissements et non aléatoires – comme dans le cas du protocole de Clichy.

A Besançon 1,4 million d’euros pour un investissement de 4 millions.
A Clichy cela reste une inconnue !

6000kW_Besançon

  • Le rapport de la Chambre régionale des comptes : la CPCU

CRC Réseau urbain chauffage Paris

♦ Chauffage urbain de Massy et d’Antony : la tarification

Fiche_tarifaire_Curma

  • Cergy-Pontoise : un contrat contraignant pour le délégataire et une incitation certaine à respecter ses objectifs d’utilisation du bois.

Cergy Pontoise